top of page

12 • Le commissaire Léon Zamaron

Les peintres de Montparnasse avaient un ami dans la Police de Paris.

Léon Zamaron (1872-1955) était commissaire et collectionneur.


Quand je lis sa biographie sur Wikipedia, j'ai l'impression de lire un livre de Georges Simenon. Voici donc le portrait du "flic ami des peintres".


Guillaume Apollinaire et ses amis - 1909

Marie Laurencin (1883-1956)



Voici sa biographie sur Wikipedia :

Il est, au début du XXe siècle, un des tout premiers acheteurs de Maurice Utrillo1, de Chaïm Soutine2, de Marek Szwarc, d'Amedeo Modigliani3, de Pinchus Krémègne4, de Henri Epstein, « le plus doué à ses yeux »5, de Moïse Kisling, d'Auguste Clergé, de Maurice de Vlaminck, etc6.


Son bureau (no 212, au 2e étage), de la Préfecture de police de Paris est alors surnommé, non sans ironie, le musée Zamaron7.Il organise, le 9 juin 1920 à l'hôtel Drouot, une des premières ventes publiques de peintures modernes  : la vente de M. Léon Z... avec une préface de Gustave Coquiot8. Philanthrope, il fonde en 1921, l'AAAA (l'Aide Amicale Aux Artistes) dont les affiches sont réalisées par Suzanne Valadon, Tsugouharu Foujita, Maurice Utrillo et Othon Friesz9.


Jean-Pierre Crespelle restitue pourtant une fin de vie malheureuse : « L'homme qui posséda des dizaines, et même des centaines de Modigliani, de Soutine, d'Utrillo, de Chagall et de Foujita, mourut en ayant abandonné cette fortune pour presque rien. Pinchus Krémègne évoque avec sympathie ce policier bohème qui, en sortant de son bureau de la préfecture de police, venait retrouver ses amis les peintres à La Rotonde et passait avec eux une bonne partie de la nuit. "Ce brave homme, dit Krémègne, fut poursuivi par la malchance. Sa femme devint folle, sa maîtresse mourut d'un cancer, et il perdit son fils. Finalement, la passion des cartes l'ayant gagné, il dut vendre ses tableaux un à un pour payer ses dettes de jeu" »4.


En 2008, les archives de Léon Zamaron ont été dispersées en vente publique10. Un portrait de lui a été fait par le sculpteur catalan Josep Dunyach.


Portrait de Léon Zamaron par Marek Szwarc.







38 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page