top of page

Le vouvoiement et le tutoiement / Should you say « tu » or « vous » in French




🇬🇧 You can find a translation of this article below.


La différence entre le « tu » et le « vous » est très marquée dans certaines langues, notamment en français.

Quand nous nous adressons à une personne en la vouvoyant, nous utilisons la deuxième personne du pluriel, « vous ».


Un usage ancien

C’est un usage très ancien qui date du moment où l’Empire romain était dirigé par trois empereurs. Chacun parlait pour les deux autres en disant « nous ». Automatiquement, on lui répondait « vous ».

En France, le vouvoiement crée une sorte de distance. Il sépare les âges, la position sociale et la hiérarchie. Il montre aussi qu’on ne connaît pas suffisamment une personne pour passer à un usage plus familier et intime en utilisant le « tu ».


Le vouvoiement en crise

Le vouvoiement a connu des crises : après la Révolution française, il était d’usage de se tutoyer. C’était un moyen de se différencier de l’Ancien Régime. « Citoyen, où vas-tu de si bon matin ? »

De même, pendant la période de mai 68, on s’est beaucoup plus tutoyé entre étudiants et profs.

De nos jours, le vous est aussi en crise : on se tutoie beaucoup plus rapidement, mais jamais dans une administration. De même qu’on ne vous appellera jamais uniquement par votre prénom dans une administration.


Exemples pratiques

Quelques exemples d’utilisation du « vous » et du « tu » dans la vie quotidienne :

Je m’adresse à un agent de la RATP (le métro à Paris)

— Je voudrais un passe Navigo pour la semaine, s’il vous plaît.

— Auriez-vous un plan de Paris ? (Ou : est-ce que vous avez un plan de Paris, s’il vous plaît ?)


Je m’adresse à une serveuse ou à un serveur dans un café.

— Je vais prendre un thé noir, s’il vous plaît. Pourriez-vous aussi m’apporter un verre d’eau ?


Je suis invitée à une soirée, un apéritif, un dîner. Les gens ont plus ou moins mon âge. Là, ça dépend des personnes. Mais au départ, je vouvoie.

— Vous êtes une amie de Sophie ?

— Oh, on peut se tutoyer, si cela vous convient.


On peut aussi se lancer si on trouve que la personne a l’air très sympa.

— Tu es une amie de Sophie ? Ça te va si on se tutoie ?

— Oui, bien sûr !


Sur le podcast

Les épisodes du podcast qui évoquent ce sujet :

2208 — Un soir à Paris dans le 11e, se tutoyer ou se vouvoyer — mercredi 1er février 2023 : https://bit.ly/40sxqe4

2340 — Se tutoyer et se vouvoyer avec Nathalie Iris (partie 1) — vendredi 8 mars 2024




🇬🇧 The difference between "tu" and "vous" is very marked in some languages, particularly French.


An old custom

When we address someone as 'vous', we use the second person plural, 'vous'.

This is a very old custom that dates back to the time when the Roman Empire was ruled by three emperors. Each spoke for the other two by saying "we". The automatic response was "you".


In France, the use of the formal form of address creates a kind of distance. It separates age, social position and hierarchy. It also shows that we don't know someone well enough to switch to a more familiar and intimate use of "tu".


Crisis

After the French Revolution, it was customary to be on familiar terms. It was a way of differentiating oneself from the Ancien Régime. "Citizen, where are you off to so early in the morning?

Similarly, during May 68, students and teachers were much more on first-name terms.


These days, we're also in crisis: we're on first-name terms a lot more quickly, but never in an administration. And you'll never be called by just your first name in a public office.


Examples

Here are a few examples of how "you" and "tu" are used in everyday life:


I'm speaking to an agent at the RATP (the Paris metro)

— Je voudrais un passe Navigo pour la semaine, s’il vous plaît.

— Auriez-vous un plan de Paris ? (Ou : est-ce que vous avez un plan de Paris, s’il vous plaît ?)


I'm talking to a waitress or waiter in a café.

— Je vais prendre un thé noir, s’il vous plaît. Pourriez-vous aussi m’apporter un verre d’eau ?


I've been invited to a party, an aperitif, a dinner party. People are more or less my age. It depends on the person. But to start with, I'm polite.

-— Vous êtes une amie de Sophie ?

— Oh, on peut se tutoyer, si cela vous convient.

We can also go for it if we think the person seems really nice.

— Tu es une amie de Sophie ? Ça te va si on se tutoie ?

— Oui, bien sûr !


On the podcast

Podcast episodes on this subject:

2208 — Un soir à Paris dans le 11e, se tutoyer ou se vouvoyer — mercredi 1er février 2023 : https://bit.ly/40sxqe4

2340 — Se tutoyer et se vouvoyer avec Nathalie Iris (partie 1) — vendredi 8 mars 2024




361 vues3 commentaires

Posts récents

Voir tout

3 Comments


J'aime le français, mais pas la distinction « tu » et « vous ». C'est très contre nature pour les Américains. Vive la révolution !😄

Like
Replying to

Parfois, l’utilisation du pluriel « you » crée une confusion en anglais. Les gens ajouteront parfois « all », « both » ou un chiffre pour clarifier : « You all », « You both », « You two », « You three », etc. Dans la région du sud-est des États-Unis, les gens diront systématiquement la contraction « y’all ». Dans ma propre région de Philadelphie, on entendra souvent le moins élégant  « yous » : What are yous doing this Saturday ?. Ce n'est pas la même chose que l'intimité ou la politesse exprimée quand on utilise « tu » ou « vous ». C'est juste que nous avons nos propres nuances avec « you » dans l'anglais de tous…

Like
bottom of page